AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
TROIS CANDIDATURES AUX POSTES D'ADMINISTRATEURS ONT ÉTÉ RETENUES.
Félicitation à Echtach Oshenn, Oxana J. Stevens & Anna L. Huntington

Partagez | 
 

 MILOE ♦ how can we pretend we've never met ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ade N. M. Devonshire
♔ HABITANT DE PERTH
POSTS : 89
PSEUDO : mischievous wink
AVATAR : Julian Schratter
CREDITS : .lollipops

MY ROLE PLAY CARD
TOPICS:

MessageSujet: MILOE ♦ how can we pretend we've never met ?   Mar 6 Mar - 17:05

« Mr Devonshire ? C'est Miss Weaver-Grant. » Je soupire. Une voix aussi officielle, de toutes façons, c'est tout le temps elle. Je coupe la conversation après un bref "j'arrive". Et merde. Je suis censé reprendre les cours dans quelques minutes, je le sais très bien, quelqu'un m'interpelle en me disant de venir. Je me retourne vers la personne en question sans distinguer ses traits, sans savoir à qui je m'adresse. Et puis après tout j'en ai rien à faire de qui que ce soit, sur le coup. « J'me casse, j'ai un truc a faire. » et avant de donner d'autres explications, j'ai tourné les talons et je suis parti en direction de ma voiture.
Je roule à tombeaux ouverts jusqu’à l’hôpital, en gueulant des insultes à tous ces connards qui savent pas conduire, même si au fond de moi je sais très bien que je dois être pire. Mais moi, j'ai une bonne raison de conduire comme un dingue. Eux, je veux pas le savoir. C'est toujours pareil quand Miloé a un "problème". Il faut absolument que le je la voie, elle. Le reste devient un tas de futilité qui peuvent attendre. Et quand, parmi ces futilités, il y a quelque chose de réellement important et que je le loupe, je n'arrive même pas a en vouloir à la jeune fille après. Je me fais peur, des fois.
Pourtant, c'est pas comme si on avait eu l'histoire d'amour du siècle. On était amis, il y a longtemps. Voire un peu plus. Non, beaucoup plus. Je préférais Miloé à n'importe qui d'autre, même à ma propre soeur, même à moi. Et à mes yeux, ses parents n'étaient qu'un groupe de con qui ne lui servaient à rien. C'était le cas pour moi, pourquoi pas pour elle ? Quand je les avais enfin rencontrés, ça ne m'avait que conforté dans mon idée. Elle n'avait pas besoin d'eux. Elle n'était pas heureuse avec eux.
Avec moi non plus. Quand on a rompu, on a coupé tous les liens qui nous unissaient. Enfin, du moins, je le pensais. Avant qu'elle ne revienne vers moi, un beau jour, affolée et en ayant besoin de parler à quelqu'un. Je me suis demandé pourquoi moi, parce que je ne suis pas du tout du genre à garder les secrets des gens, plutôt à m'en servir contre eux.
Mais je sais pas, il faut croire que cette ancienne connaissance avait finalement réussi à m'émouvoir suffisamment pour que je me taise - sans qu'elle me le demande. Et puis, de toutes façons, son problème était trop gros pour passer inaperçu.
C'est pour ça que je suis là, aujourd'hui, dans cet hôpital qui pue la mort - comme tous les hôpitaux, je suppose ; mais j’exècre cette odeur d’antiseptique qui empeste dans tout le bâtiment. je n'ai même pas besoin de demander à l'accueil dans quelle chambre elle est, je trouverais bien tout seul et ça m'évite d'adresser la parole à qui que ce soit. Il faut croire que la chance est avec moi, puisque je l'aperçois dans une chambre qu'une infirmière quitte.
Je referme la porte derrière moi, histoire que personne ne vienne nous déranger. Je soupire et m'assois lourdement sur la chaise à côté du lit. « Comme on se retrouve, hein. » , je marmonne, en m'approchant légèrement d'elle. Je passe une main douce sur son visage, cherchant une marque de blessure quelconque. Elle n'a pas l'air blessée, signe que quelqu'un l'a rattrapée avant qu'elle ne touche le sol, ou qu'elle était déjà assise quand son coeur à fait des siennes.
J'embrasse doucement son front, en continuant de lui caresser les cheveux. « Tu veux que je te dise, Milo ? Tu me fais chier. A chaque fois c'est pareil. Tu te rends compte que je suis en panique totale, à chaque fois ? » Ma voix est affreusement tendre et douce. Dans d'autres circonstances, j'aurais ris de moi tellement j'ai l'air pitoyable. Mais c'est comme ça à chaque fois. A chaque fois qu'elle fait un malaise et que je viens la voir dans une chambre d'hôpital.
Je continue de caresser ses cheveux tout en prenant sa main et en la portant à mes lèvres pour l'embrasser.
Bon. Elle va bien. Son souffle est régulier, elle à pas d’ecchymose nulle part, elle devrait bientôt se réveiller et être de nouveau en pleine forme. Autrement dit, il va être temps que je dégage. Jamais je ne l'ai vue se réveiller. Je suis toujours parti avant, et c'est mieux comme ça. Je suis pas toujours très doué pour sortir des excuses bidons à la con, et j'ai pas vraiment envie de lui dire que si je suis là c'est parce que je tiens toujours à elle, quelque part.
« Bon. » Je me lève, me penche pour l'embrasser de nouveau sur la joue, lâche sa main et caresse une dernière fois ses cheveux. « Faut que j'y aille. » Je me redresse, pousse un peu la chaise et fais quelques pas vers la sortie. Je me retourne une dernière fois...
Et merde.
Miloé a les yeux ouverts, fixés sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://ridethewave.bbactif.com/t119-ade-you-know-i-mess-with-your-mind http://ridethewave.bbactif.com/t132-ade-free-hugs-ou-pas Voir le profil de l'utilisateur
 

MILOE ♦ how can we pretend we've never met ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» TO PLAY PRETEND.
» GRAY & OSCAR + let's pretend to know each other
» Just pretend... [Leah & Elenore]
» let's play pretend (r)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RIDE THE WAVE ♒ welcome to Perth ( AUSTRALIA ) :: PERTH CITY :: Northern Suburbs :: Medical Center-